En préparation de sa venue, toute personne ayant connaissance de silos dans et autour de la cité de Saint-Emilion est cordialement invitée à prendre contact avec la Société d’histoire et d’archéologie (05 57 74 40 04 ou silos@saint-emilion-histoire.com).

Vue des 72 silos à grains du site de l'oppidum d'Ensérune (France)Les silos sont partout : autour de la tour du roi, dans les maisons individuelles, dans les caves des viticulteurs, dans les restaurants et les boutiques… Impossible d’échapper à ces excavations coniques.

Au XIXe siècle déjà, les silos laissaient perplexe les érudits locaux. Émilien Piganeau (1833- 1911) émettait le premier l’hypothèse, à l’examen d’un silo éventré lors du creusement des fossés (XIIe siècle), que ces nombreux silos indiquent une occupation du territoire antérieure au moyen âge. Les conjectures vont bon train : peut-être un important oppidum gaulois ou encore de conséquentes réserves de denrées d’une villa gallo-romaine. Le percement de la rue Guadet en 1870 fit apparaître au grand jour d’importants silos en contrebas du Couvent des cordeliers, ajoutant d’avantage encore au mystère : les silos avaient-ils une fonction de stockage ou une attribution liée à un culte ?

Car les silos sont loin d’être une évidence en milieu urbain et en densité si remarquable. Le « cros », autre nom local du silo, est un mode de stockage des grains qui, s’il existe depuis l’âge du fer, reste surtout localisé en Guyenne et Gascogne. Qu’il y en ait autant à Saint-Emilion donne peut-être à cette ville une nouvelle spécificité jusque là trop négligée. C’est sur toutes ces questions que les membres de la Société d’histoire et d’archéologie souhaitent projeter un peu de lumière.

Que faire si vous avez connaissance d’un silo ?

Ne le déblayez pas car avec un peu de chance la terre qui tapisse le sol contient des couches primaires très fines que les archéologues feront parler. Dans le sol des silos se cache la clef de l’énigme. Si vous avez connaissance de l’existence d’un silo, contactez la Société d’histoire et d’archéologie de Saint-Emilion (05 57 74 40 04 ou silos@saintemilion- histoire.com) qui organisera avec vous la visite de M. Patrice Conte.

Photo : Vue sur une partie des 72 silos à grains du site de l'oppidum d'Ensérune (France). Crédit photo : classe unique St-Sulpice-des-Rivoires Isère (wikimedia commons. Licence CC).