Voyage dans l'Inconnu de François Querre

François Querre, que l'éditeur présente comme ancien communicateur au long cours en Afrique sahélienne, co-animateur avec son épouse des Grandes Heures de Saint-Emilion (festival éclectique mêlant musique, vins, théâtre, expositions), est d'avantage connu dans sa ville comme le gardien érudit de la tradition des secrets occultes.

Non que lui-même revendique un tel mandat, mais tel est le statut que lui reconnaissent ses admirateurs comme ses détracteurs, aussi nombreux les uns que les autres. Car le terrain qu'il explore, l'ensemble des matériaux archéologiques disséminés dans Saint-Emilion, est si riche qu'il est sujet à interprétations très diverses et parfois opposées : historiques, sociologiques, religieuses, architecturales, eschatologiques, artistiques, etc. Et bien-sûr une interprétation ésotérique, celle qu'a choisi François Querre.

Dix-sept années séparent le Miroir du vin du Voyage dans l'inconnu, avec, entre les deux ouvrages, un livre charnière Quand les pierres parlent. Si l'objet du premier ouvrage était vaste, le second resserrait la réflexion sur les monuments tandis que ce troisième circonscrit encore d'avantage l'investigation à deux lieux incontournables : l'église collégiale et l'église souterraine. Paradoxalement, le discours élargit son horizon : du vin, on passe aux pierres puis aujourd'hui à l'inconnu. Sans doute François Querre se sent-il plus à l'aise pour partager ses convictions, pour prendre le risque de la générosité.

La première partie discute les représentations féminines évoquées dans la cité médiévales : Sainte Catherine d'Alexandrie et sa roue solaire, Marie-Magdeleine et son culte. Puis, au coeur de l'ombre souterraine, vous cheminons entre les symboles (le graal, les deux Jean, les deux Jacques) et, par eux, nous découvrons le message laissé par les philosophes alchimistes. Au bout de ce parcours initiatiques en 95 pages très illustrées des photos de Jacques de Givry, c'est finalement une méthode que propose François Querre. A l'image de la couverture de ce nouveau livre, l'auteur nous invite à observer la réalité sous un angle inhabituel, en oubliant provisoirement ce que nous croyons certain, pour repenser l'insondable à partir d'un faisceau de références très large.

Plus qu'un guide interprétatif sur Saint-Emilion, c'est un manuel d'investigation ésotérique et la méthode proposée pourrait très bien s'appliquer en d'autres lieux sacrés. C'est évidemment cette méthode qui va faire débat, tant elle s'éloigne de l'orthodoxie universitaire. Et alors ? Nul doute que chacun, initié ou simple curieux, trouvera dans cet ouvrage une façon inédite de parcourir Saint-Emilion. Ce mérite ci reste indiscutable.

François Querre, Jacques de Givry, Saint-Emilion, Voyage dans l'inconnu, Genève, Georges Naef, 2009. Isbn 978-2-8313-0411-3